Ses alentours à visiter



La Collégiale Notre Dame de l'Assomption
  ECOUIS
La collégiale, bâtie début du XIVème siècle est une des plus belles églises qui nous reste de cette époque. La sobriété de ses lignes et de son ornementation lui confère son harmonie et sa beauté. Elle présente un statuaire remarquable.
Le patrimoine historique de FRANCE est si divers qu'il interpelle l'amateur, le connaisseur, le touriste d'où qu'il vienne. La Normandie, de par son histoire et sa proximité avec l'Ile-de-France est une des provinces françaises qui offre une richesse d'édifices et d'oeuvres d'art remarquables :
De vastes et magnifiques constructions édifiées principalement par les bénédictins dès le VIème siècle et qui apportent une des plus importantes contributions à l'histoire de l'art sacré en FRANCE.
Un arrêt s'impose à ECOUIS.
Ecouis, dans le Département de l'Eure,
- ancien rendez-vous de chasse des Rois qui venaient dans la Forêt de LYONS,
- ancien Bourg important,
- ancien Chef-lieu de Canton,
- situé sur la Route Nationale n°14 de Paris à Rouen, sur la route départementale des Andelys à Lyons-la-Forêt,
à 91km de Paris et 32km de Rouen, est une commune rurale sur le Plateau du Vexin Normand, à 152m d'altitude.

Site des amis de la Collégiale


GAILLON
Le château Entre Seine et Eure, Gaillon, propriété des Archevêques de Rouen depuis Philippe Auguste, est dominée par le château, remarquable témoin de la Renaissance française.
A Gaillon, dans la résidence d'été des archevêques de Rouen, au début du XVIème siècle, s'amorce de manière éclatante le mouvement qui va renouveler les conceptions architecturales et décoratives, bouleverser le monde de l'art en passant sans transition du Moyen-Age à la Renaissance.
Le cardinal Georges d'Amboise, archevêque de Rouen, premier ministre de louis XII, légat du Pape, vice-roi du Milanais en 1500, transpose sur les bords de seine, au Château de Gaillon, sa vision de l'Italie, où l'ont amené les missions que lui confie le roi de France, et son espoir déçu d'accéder à la papauté. Architectes, peintres, sculpteurs, venus d'Italie, passés par les bords de la Loire ou issus des grands chantiers rouennais, transformeront en quelques années le château médiéval et son domaine en véritable palais, entouré de jardins.
Les successeurs de Georges d'Amboise conserveront l'essentiel de son oeuvre, y apporteront quelques modifications ou extensions, mettant au goût du jour les jardins et les bâtiments qui s'y rattachaient.
Parvenu intact jusqu'à la Révolution, la vente des Biens Nationaux provoquera le dépeçage du château, dont quelques éléments seront sauvés, rachetés en 1801 par Alexandre Lenoir pour son "musée des monuments Français" et remontés partiellement à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris.
Un établissement pénitentiaire est construit entre 1812 et 1827 sur les ruines du château. Devenu propriété privée en 1919, le château de Gaillon, parvenu à un état de ruine dramatique, est acquis par l'Etat en 1975, après une longue procédure judiciaire. Depuis cette date, d'importants travaux de restauration sont menés sur le monument.

Site de la ville de Gaillon
 
Le Château de Gaillon


Le Château de Gisors
  GISORS
Gisors dispose de superbes traces militaires, religieuses et sociales d'un passé prestigieux. Verrou oriental de la Normandie anglaise tombée aux mains de Philippe Auguste en 1193, cette ville du front fut régulièrement visitée par les rois Plantagenêt puis par les Capétiens.
D'où la qualité de ses équipements urbains (une léproserie, une prison...) et surtout la majesté de son église, presque achevée au moment de l'entrée solennelle du roi de France Henri II en 1555. Cité médiévale, Gisors est aussi un maillon essentiel de la mémoire normande.

Site de la ville de Gisors


GIVERNY
La maison de Monet

Les jardins aménagés par l'artiste, considérés comme l'un de ses chefs-d'oeuvre par ses contemporains, ont été reconstitués à l'identique et offrent désormais à l'admiration des visiteurs ce "tableau exécuté à même la nature".
Plusieurs thèmes sont développés, les plus connus étant le clos Normand et bien sûr le célèbre jardin d'eau et les Nymphéas.

Claude Monet a vécu de 1883 à 1926, soit près de quarante-trois ans, dans sa maison de Giverny.
Passionné par le jardinage autant que par les couleurs, il a conçu son jardin de fleurs et son jardin d’eau comme de véritables œuvres.
En se promenant dans son jardin et dans sa maison, les visiteurs ressentent toujours l’atmosphère qui régnait chez le maître de l’impressionnisme et s’émerveillent devant les compositions de fleurs et devant les nymphéas qui ont été ses sources d’inspiration les plus fécondes.

Fondation Claude Monet
 
La maison de Monet


Lyons la Forêt
  LYONS la FORET
Au cœur de la forêt domaniale, immense hêtraie de 10700 hectares, Lyons la Forêt vous accueille.
Classé « Station Verte de vacances », un des « Plus Beaux Villages de France » et 4 Fleurs au "Villes et Villages Fleuris", Lyons-la-Forêt, chef-lieu du canton, est un joli village de 800 habitants, qui œuvre pour conserver le charme de son patrimoine normand.
Construit sur l’emplacement d’un château-fort édifié au XIIe siècle, le centre de Lyons en a adopté le plan, autour de l’ancienne motte féodale. Les Halles du XVIIIe (ISMH) se situent au centre d’une place très vivante où alternent des maisons anciennes en briques roses ou à colombages normands.
L’Hôtel de Ville (ISMH) a conservé intacte la salle de « bailliage » avec son décor de tribunal du XVIIIe et une exceptionnelle tenture fleurdelysée. Le rez-de-chaussée auprès de l’Office de Tourisme abrite des témoins d’anciens cachots.
Bordée de maisons dont la majorité a deux siècles, une longue rue mène, auprès de la Lieure, à l’église Saint Denis (XIIe – XVIe ISMH).
De nombreux artistes ont séjourné à Lyons, en particulier Isaac Benserade qui y naquit et Maurice Ravel qui y composa.
En 1932, les halles servirent de décor à la scène du comice agricole dans le film de Jean Renoir, puis également en 1990 dans celui de Claude Chabrol intitulés tous les deux « Madame Bovary ».

Site de la ville de Lyons la Forêt


VASCOEUIL
Le château consacre à l'historien Michelet un musée, unique en France. Le site, classé et inscrit, comporte un magnifique colombier du XVIIème siècle avec son système d'échelle tournante et un parc de sculptures, véritable galerie ouverte avec en permanence plus de 50 oeuvres des plus grands artistes contemporains. Vascoeuil est aujourd'hui un centre d'art renommé qui présente également d'importantes expositions de peinture et de sculpture.
25 ans de travaux couronnés par un prix des Chefs d’Oeuvres en péril. Après leur acquisition en 1965 de ce domaine, les actuels propriétaires entreprirent, parallèlement à sa restauration, d’y créer un Centre d’Art et d’Histoire inauguré en 1970 par Jacques DUHAMEL, alors Ministre des Affaires Culturelles Depuis lors, VASCOEUIL a été inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et reçoit chaque année de 25 à 30 000 visiteurs (individuels et groupes) VASCOEUIL présente chaque saison d’importantes Expositions d’Artistes Contemporains renommés, comme Bernard BUFFET, DALI, MATHIEU, FOLON, KIJNO, CARZOU, PAUL DELVAUX, COCTEAU... et en permanence dans le parc et le jardin à la française, un ensemble exceptionnel de plus de 50 sculptures originales (bronzes, marbres, mosaïques, céramiques) de : BECK, BRAQUE, CARZOU, CHEMIAKIN, COCTEAU, COVILLE, DALI, FOLON, FERNAND LEGER, KIJNO LOUEDIN, MELOIS, SZEKELY, VASARELY, VOLTI, ZORITCHAK, etc...

Site du Château de Vascoeuil
 
Vascoeuil


Vernon
  VERNON
D'origine très ancienne, Vernon devient une ville militaire importante après la constitution du duché de Normandie.
Vernon fut rattaché au domaine royal par Philippe Auguste en 1196, avant même le reste de la Normandie (1204). Celui-ci fit bâtir le château de Vernon, dont le donjon et une tour subsistent toujours.
En partie détruite en 1940, Vernon s'est relevée de ses ruines. Elle est aujourd'hui la deuxième ville du département.

Le château de Bizy
Construit en 1740 par le maréchal de Belle-Isle, Bizy est renommé pour ses grandes écuries, la majesté de sa cour d'honneur et les jeux d'eau qui parcourent son parc. Les grands salons sont ornés de boiseries, tapisseries et meubles du XVIIIème siècle.

Site du Tourisme de Vernon



Mettre en favoris  -  Recommandez ce site à un(e) ami(e)

Véronique & Frédéric FAHRER © 2011 - Tous droits réservés

Phone : 06 68 14 13 33 - E-mail : verofahrer@aol.com


Webmaster : jean-luc lobbedez